Mon tout premier patron: un T-shirt loose cousu avec des chutes de jersey

Je suis conteeeeente! J’ai réussiiiii! J’y suis enfin arrivée après des semaines d’acharnement!
Réussi quoi? Bé, mon tout 1er patron! Certes très simple, mais quand même!
Je suis tellement heureuse et enthousiaste que vous allez avoir droit à tout le processus de son élaboration en détail. Ha ha!
Qui sait? Voir les photos de tous les essais que j’ai faits vous donnera peut-être des idées pour coudre le vôtre.

Mais pourquoi ai-je choisi de patronner ce T-shirt?

  • J’avais un besoin urgent de t-shirts pas trop moulants.
  • J’essaie d’être écolo, alors j’avais envie d’utiliser les nombreuses chutes de tissus que j’ai récupérés de ma mère, et notamment des tissus en maille.
  • Comme vous le savez (ou pas encore), en ce moment je me forme au modélisme.
  • Et enfin, j’avais repéré une tunique en plusieurs parties, dans un ancien numéro de Diana Couture. Cependant, je ne l’ai jamais cousue, car je deviens de plus en plus méfiante des patrons de ce magazine: pour moi, ils sont trop grands et souvent trop larges, les épaules sont trop carrées, les pinces sont rarement bien situées… bref, je dois énormément les modifier, ce qui me prend beaucoup de temps.

Donc, pour toutes ces raisons, je me suis lancé le super défi de concevoir mon propre patron à partir de cette image.
J’ai longuement observé les découpes et les finitions. Je me suis aidée de t-shirts que je possède et qui me vont bien, pour déterminer la forme générale. Et j’ai relu quelques chapitres des livres Le Modélisme de Mode Vol. 2: Coupe à plat, les transformations de Teresa Gilewska et Les Bases de la Couture: Patronner les hauts de Harumi Maruyama.

Mais, avant de pouvoir tracer le patron de cette tunique – T-shirt, il me fallait terminer et peaufiner mes patrons de base, que j’avais commencés il y a pas mal de temps, dans Valentina, le logiciel de conception de patrons open source:

Voilà ce que cela donne:
– avec la méthode Esmod, en taille 38.
C’est celle que j’utiliserai pour les vêtements essayés sur mes mannequins.

– avec la méthode Mode pour lol (ou Line Jaque), en taille 38 également.
Pour les vêtements qui me seront destinés, j’appliquerai plutôt celle-ci.

– et enfin, avec la méthode de Teresa Gilewska, d’après mes mesures cette fois.
C’est clairement celle que j’aime le moins, je ne l’utiliserai donc pas, en tout cas pas pour l’instant.

J’ai ensuite appliqué quelques unes des indications de Teresa Gilewska au sujet des transformations du patron de base pour obtenir des formes kimono spécifiques. Et j’ai choisi (moi toute seule, comme une grande) les dimensions de l’encolure, des manches, de la hauteur totale, etc.
Ainsi a été créé mon tout 1er patron, celui d’un t-shirt basique. 🙂

A ce moment-là de mon aventure, j’ai décidé de m’offrir un buste miniature Esmod, qui fait exactement la moitié d’un grand de taille 38.
Il va me permettre de tester mes futurs patrons en économisant le papier sur lequel je les imprime, les tissus, le temps pour coudre les prototypes, la place pour stocker tout ça, etc. Bref, je pense que c’est un bon investissement!

Donc, j’ai cousu et essayé sur mon mini buste, mon 1er prototype de t-shirt basique (en taille demi 38) pour voir si le patron ne comportait pas d’erreur. A part la bande d’encolure un peu trop grande (mais on s’en fout car l’encolure devant ne sera pas arrondie mais en V), tout avait l’air de bien tomber.

A partir de cette base, j’ai poursuivi la construction des 6 parties qui composent le modèle initial. J’avoue que cette étape a été un peu casse-tête. J’y ai passé des jours entiers mais j’y suis arrivée! J’ai même réussi à faire en sorte qu’une des parties soit la même pour le devant et pour le dos (ça fait des économies de papier!).

Mes différents tests

Voici mon 1er essai avec association de jersey viscose (l’imprimé) et de jersey coton, réalisé d’après mes mensurations (36 en haut, 38 en bas). Je ne suis pas fan du résultat: le jersey coton n’étant pas assez souple à mon goût. On voit d’ailleurs bien la différence entre les 2 manches.
Ici, j’ai joué sur l’asymétrie jusqu’en bas du t-shirt qui est donc plus long d’un côté que de l’autre. Porté, ça rend plutôt pas mal.

Deuxième essai avec des chutes de jersey viscose uniquement mais de souplesse et de tombés variés. Là aussi, petite déception: le tissu du côté gauche au dos est très mou et s’étire davantage par rapport aux autres, d’où les plis au dessus des fesses.
De plus, 6 tissus différents donnent un résultat un peu trop bariolé à mon goût. Je pense que l’idéal serait d’utiliser seulement 3 jerseys, si on a des chutes assez grandes bien sûr, ce qui n’était pas mon cas ici.

Troisième essai avec des chutes plus petites, en taille demi 38. J’ai fait en sorte que la souplesse des 3 jerseys choisis soit plus homogène.
J’ai également eu envie de tester une construction de patron différente, d’après une méthode japonaise. Bien que le vêtement tombe bien sur mon mini mannequin, vous remarquerez la couture des épaules complètement décalée vers l’arrière. Je trouve ça bizarre, par conséquent je ne retiendrai pas cette méthode.

Quatrième essai: un mix jersey viscose imprimé et jerseys polyester unis. Je n’aime pas le polyester mais puisque maintenant j’en ai dans mon stock de tissus, autant l’utiliser pour faire mes tests . (Je ne comprends d’ailleurs pas pourquoi ma mère en possédait. Que cousait-elle avec? Mystère…)
Je me suis trompée de tissu lorsque j’ai coupé ma bande d’encolure dos, mais j’avais la flemme de recouper 😀 . Et en plus, je l’ai trop étirée en la cousant! Du coup, ça fait un peu gondoler mon encolure…
C’est une version plus large d’une taille aux hanches (demi 40) par rapport au haut (demi 38). C’est du coup un peu trop ample pour mon demi buste, d’où le bas du milieu devant et le bas du milieu dos qui sont légèrement projetés vers l’avant.
Néanmoins, j’aime bien cette version. Je sens que je me rapproche de l’idée que j’avais en tête au départ.

Et enfin, cinquième et dernier essai, en grandeur nature (mais un peu plus court) avec 3 jerseys polyester unis et semblables. J’avais pas mal de tissu rouge donc j’ai pu faire le dos en une seule pièce. Je ne suis pas fan du blanc et de l’orange mais je n’avais pas d’autres couleurs dans mes chutes. 😦

Les finitions: au lieu de faire les ourlets avec l’aiguille double, j’ai utilisé un point décoratif.
Et pour éviter que le tissu ne s’étire sous le pied de biche, j’ai utilisé des chutes de stabilisateur de broderie hydrosoluble. Franchement, c’est top!

Le patron en plusieurs tailles? Pas facile!

Valentina est un super logiciel à bien des égards, cependant il présente tout de même quelques petits inconvénients. Par exemple, il permet d’exporter et d’imprimer un patron en pdf, au format A4, avec repères d’assemblage, mais seulement pour une taille à la fois, et malheureusement avec quelques pages blanches inutiles. On ne peut pas, pour l’instant, avoir toutes les tailles sur une même planche. Pour cela, il faut passer par un autre logiciel.
J’ai donc gradé le patron avec Inkscape. Hélas, ce logiciel ne fait pas le découpage pdf en pages A4.
Du coup, j’ai fait le découpage avec PosteRazor, mais vu que ce logiciel est prévu pour l’impression d’affiches grand format, il procède au découpage A4 sans ajout de repères d’assemblage sur les pages.
Là, j’avoue que c’est un peu le parcours du combattant. Si vous avez une solution pour tout avoir avec un seul logiciel, je suis preneuse.


Avant de vous quitter, je tiens à dire que cette aventure aura été extrêmement bénéfique pour moi puisque j’ai appris à faire un patron de base; je connais maintenant les principes de création d’un patron de vêtement type kimono; je maîtrise de mieux en mieux le logiciel Valentina, ce qui me donne envie et m’encourage à créer d’autres patrons; et j’ai compris comment grader un patron dans Inkscape. Ca fait beaucoup d’apprentissages en peu de temps pour une vieille comme moi! 😀

A bientôt pour de nouvelles aventures couturesques!

1 commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.