Patronage et couture d’un ensemble tunique pantalon en crêpe violine

Je viens de regarder la date d’édition de mon dernier article sur ce blog… juin 2018… waouh, ça fait plus de deux ans que je n’ai rien publié! Il est grand temps que je m’y remette! ☺️

Il me semble que j’ai passé ces derniers mois à me poser beaucoup de questions sur la vie, les problèmes de santé, la mort (ma mère est décédée en janvier dernier), le temps qui passe trop vite, les projets que l’on reporte sans arrêt et qui n’aboutissent jamais, les regrets, etc. Si bien, que j’ai pris conscience que le boulot qui me permettait tout juste de survivre depuis 4 ans, était en fait un piège qui s’était refermé sur moi.
Parce que je n’ai qu’une vie, parce que je n’ai pas envie de la passer à exercer un travail qui ne me correspond pas et qui me fait sombrer dans le bore out, parce qu’il est urgent de remettre de la joie, de l’enthousiasme, de l’envie, de l’exaltation dans cette vie unique, j’ai décidé de quitter mon emploi de misère et de consacrer une année à me perfectionner dans le domaine de la couture. Rien que ça! 😁

Au départ, je pensais me former seule car les rares formations « officielles » ne me convenaient pas. J’ai ainsi investi mes petits deniers dans quelques livres et DVD expliquant les différentes techniques du modélisme. Et puis, par hasard (ou pas), je suis tombée sur le blog d’Anya Camau qui propose une formation gratuite, sur 12 niveaux, en stylisme, modélisme et couture. La chance! Je me suis lancée immédiatement!

Dans cet article, j’aimerais donc faire un petit compte rendu de mon expérience des exercices du 1er niveau, en modélisme et en couture. Je m’attèlerai au stylisme un peu plus tard.

Aux étapes « couture » 9, 10 et 11, vous trouverez des tutos en pdf de quelques techniques particulières que j’ai utilisées.

1er exercice: habiller le mannequin

« Habiller » signifie placer des lignes horizontales et verticales aux emplacements stratégiques pour aider à faire des vêtements (donc des patrons) par moulage.

Ok, j’avais le mannequin sous la main, mais pas le bolduc (ruban tressé)… Pas envie d’aller en acheter spécialement. Et pas envie non plus de remettre cette activité à plus tard. Donc système D!

Oh mais quelle joie de retrouver, dans mon bric à brac, du vieux velcro que j’avais pris le temps de découdre des housses d’un ancien canapé! J’ai utilisé uniquement la face avec les petits picots. Il fait 2 cm de large, c’est parfait pour couper 4 bandes de 5 mm. C’est génial, ça s’agrippe super bien sur l’enveloppe de mon mannequin! Ça ne risque pas de se barrer! (Et tant mieux, vu le temps que j’ai passé à marquer mes lignes ce matin-là! 😅)


2e exercice: réaliser cet ensemble tunique pantalon

Dessin de l'ensemble tunique pantalon réalisé par Anya Camau
Dessin d’Anya Camau

Le but étant d’aborder les notions suivantes:

  • Patronage à plat
  • Savoir utiliser les patrons de base
  • Volume et aisance – agrandissements – apporter du volume par les côtés et les milieux
  • Application de cordelette et de perles

La tunique sera cintrée à la taille par les côtés. Elle sera ajustée par des pinces poitrine uniquement. Elle s’ouvrira dans le dos grâce à un zip. Les manches seront évasées.
Le pantalon, quant à lui, sera taille basse, sans ceinture, sans poche, plutôt moulant mais évasé sur le bas. Il s’ouvrira par zip sur le devant.
On pourra appliquer des décorations au niveau de l’encolure, au bas des manches, au bas de la tunique et au bas du pantalon.

Tissu crêpe,  stabilisateur, zip invisible, fil assorti, achetés localement.

Matériel acheté près de chez moi:

  • 2,70 m de crêpe violine de poids moyen 265 g/m² (63% polyester, 33% viscose, 4% élasthanne)
  • stabilisateur de broderie (le mien est hydrosoluble)
  • fil assorti
  • zip invisible de 22 cm

Etant donné que j’ai rarement l’occasion de porter des tenues aussi élégantes, j’ai décidé de coudre cet ensemble spécialement pour Ingrid, mon mannequin rouge, afin qu’elle ne soit plus toute nue la plupart du temps. Vu que son corps a quand même une forme un tout petit peu étrange, notamment au niveau de la partie inférieure, je me suis dit que ça serait un bon entraînement pour moi…

1e étape: assembler les patrons de base du buste et du pantalon en taille 38 envoyés par Anya

2e étape: faire une toile du patron de base du buste pour l’essayer sur Ingrid

Ingrid a beau être un mannequin réglable, elle ne correspond pas aux mensurations du 38 partout.
Cette toile, c’est comme une seconde peau, il faut vraiment que ça colle au mieux, sinon le futur vêtement ne tombera pas bien.

Sur l’image de profil, on voit par exemple qu’Ingrid a elle aussi les épaules légèrement tombantes (trop de tissu en haut) et a dû manger trop de chocolat, qui s’est installé sur les hanches (il manque du tissu à cet endroit).

Par rapport au patron de base, j’ai finalement dû modifier:

  • la largeur de la pince bretelle
  • la ligne d’épaule
  • la largeur des petites hanches et des hanches
  • le bas de l’emmanchure

3e étape: retracer le patron du buste et faire les agrandissements

J’ai retracé le patron du buste en y intégrant les modifications faites sur la toile, j’ai fait pivoter la pince bretelle en pince poitrine, j’ai ensuite ajouté les agrandissements adéquats pour ce type de vêtements, par préférence j’ai modifié l’encolure (élargie vers les épaules), j’ai cintré sur les côtés et enfin, j’ai ajouté les marges de couture.

4e étape: tracer le patron de la manche

Toujours selon les indications d’Anya…

Patronage de la manche évasée de la tunique
Patronage de la manche évasée

5e étape: faire une toile de la tunique

Pour voir si tout tombe parfaitement…
Et là, catastrophe! Je me rends compte que ça ne va pas du tout! Je ne parviens pas à enfiler cette toile sur le mannequin. Même en agrandissant l’ouverture au dos, ça na passe toujours pas. En fait, ce sont les épaules larges d’Ingrid qui coincent au niveau de la taille cintrée de la tunique. Or je tiens absolument à conserver ce cintrage. Alors comment faire?
Je pourrais éventuellement ouvrir le milieu dos entièrement et mettre une longue fermeture à glissière de haut en bas. Mais bof, cette solution ne me plaît pas tellement, je crains que cette opération rende la tunique moins élégante.
Une autre option serait de poser le zip discrètement sur le côté et ne conserver qu’une petite ouverture en haut du milieu dos, juste suffisante pour passer la tête. Oui, cette solution me plaît davantage. J’ai d’ailleurs dans mon stock un zip invisible assez long qui pourrait convenir. Mais que faire de cette pince poitrine qui pourrait gêner la couture du zip? Eh bien, il suffit de la basculer en pince carrure!
Hop!
A ce stade, j’ai testé mon idée de « broderie » sur le devant de la tunique en la dessinant sur la toile. (Dessin minimaliste trouvé sur Pinterest et légèrement modifié.)

Toile de la tunique avec dessin de la future broderie
Toile de la tunique modifiée avec dessin de la future broderie

6e étape: faire une toile du patron de base du pantalon pour l’essayer sur Ingrid

Etant donnée la morphologie de mon mannequin, je me doutais que cette toile n’irait pas. Je ne me suis donc pas acharnée à modifier le patron de base, j’ai réalisé mon propre patron par moulage. Je n’ai pas encore appris cette technique, alors j’ai procédé au feeling et par logique. Et c’est là que le travail « d’habillage » de mon mannequin s’est révélé bien utile! (J’ai oublié de prendre cette étape en photo.)
Personnellement, j’ai eu envie de modifier le projet de départ en pantalon à taille normale, avec pinces d’ajustement au devant et au dos.
J’ai ensuite greffé la partie supérieure du pantalon obtenue au reste du patron de base.

7e étape: transformation du patron de base du pantalon

C’est le moment d’évaser le bas, d’ajouter la patte pour le zip, et de créer le renfort de taille.
On obtient quelque chose comme ceci:

Capture d'écran de la vidéo d'Anya au sujet de la modification du patron de base du pantalon
Capture d’écran d’une vidéo d’Anya

8e étape: couper toutes les pièces dans le tissu et surjeter les bords

Sans oublier les pièces de propreté, pour doubler une partie du devant de la tunique où se trouvera la broderie, les pièces qui doubleront le bas des manches (puisqu’elles sont évasées, si on ne double pas, on voit les coutures lorsqu’on lève l’avant-bras).
Petite remarque au passage: j’ai surjeté avec du fil beige, car acheter, pour chaque projet, au minimum 3 cônes de fil assorti, ça revient vraiment trop cher!

9e étape: faire la broderie sur la tunique

Je voulais une broderie simple et discrète, un truc un peu « arty » dans l’air du temps, facile et rapide à coudre.
Je me suis entraînée sur des chutes de tissu avec stabilisateur, j’ai fait plusieurs tests avant que ça soit correct.

Comme on le voit sur les images, j’ai cousu un brin de laine noire en continu (sauf pour le 2e œil) à la machine au point zig zag.
Quant aux petites perles vertes, je les ai tranquillement cousues à la main, en suivant cette technique: coudre des perles sur du tissu

10e étape: coudre la tunique

J’ai suivi les instructions très claires d’Anya, mais j’ai trouvé judicieux d’ajouter quelques éléments du fait de la nature de mon tissu et des modifications citées précédemment.
Ainsi, j’ai stabilisé la couture d’encolure avec un ruban étroit d’extra-fort, afin qu’elle ne s’étire pas (mon tissu contient de l’élasthanne).

La couture d'encolure est stabilisée grâce au ruban extra-fort
ruban extra-fort


J’ai également ajouté une parementure à l’encolure dos, et j’y ai cousu 2 brides ou boucles en fil et 2 petits boutons pour fermer le haut.
Je dois bien avouer que j’ai rencontré quelques difficultés avec la pose des manches. J’ai recommencé 2 fois, car je ne parvenais pas à répartir correctement l’embu, il y avait trop de fronces. D’ailleurs le résultat n’est toujours pas parfait, ça gondole…

J’ai cousu mon zip en plusieurs fois pour être sûre qu’il soit bien invisible. Comme il était un peu trop long, j’ai dû le couper. Je l’ai terminé proprement avec un morceau de biais replié.


La pièce de propreté est maintenue en place par quelques points sur les surplus de couture d’épaule et des côtés de la tunique.

Pièce de propreté qui sert à protéger l'envers de la broderie
Pièce de propreté devant

Et j’ai cousu la doublure du bas des manches ainsi que l’ourlet du bas de la tunique à la main, au point noué invisible.

11e étape: coudre le pantalon

Là aussi, il suffit de suivre les explications d’Anya en vidéo. Cependant, je trouve qu’il manque peut-être la séquence où elle pose l’entoilage thermocollant sur le renfort de ceinture et sur la patte de zip.
Séance d’essayage: jusque là, tout va bien…

Après avoir piqué la parementure sur le haut du pantalon, réalisé la sous-piqûre, cousu à la main le bas de cette parementure sur les surplus de couture et les pinces, je me suis rendu compte que j’avais oublié de stabiliser la couture à la taille… du coup, ça s’est étiré. La déception! Le haut du pantalon était alors trop large! Mais tant pis, je n’avais pas envie de défaire et recommencer. Vu que le pantalon n’est que pour mon mannequin, j’ai simplement installé un élastique à la taille qui permet de garder le pantalon en place sur Ingrid.
Comme on peut le voir sur la photo suivante, je n’ai pas terminé proprement le haut de la patte de zip avec un biais, comme le conseille Anya. Je craignais que cela fasse trop épais. Mais je le regrette maintenant. Je le ferai pour les prochains pantalons.

Zip de récup, patte de zip, élastique à la taille, parementure cousue sur les surplus de couture
Ouverture faite avec un zip de récup.

J’ai cousu un ourlet de 5 cm, de la même manière que pour la tunique, avec un point noué.

Bon, je crois que c’est le moment de vous montrer le résultat final. Roulements de tambour… 😅
(Désolée pour les photos pas terribles. Comme d’hab, j’ai fait ce que j’ai pu, mais je ne suis vraiment pas douée j’ai vraiment un matériel tout pourri!)

Le pantalon terminé…

Et enfin, l’ensemble terminé… 🥳

Youpi! La tunique me va! (Le pantalon… faut pas rêver!)

Pour conclure…

Tout d’abord, j’ai envie de dire que je suis très heureuse d’être arrivée au bout! La vache, j’en ai passé des heures sur cet ensemble! 😄 Mais je ne regrette absolument pas. Cela m’a permis de sortir de mes petites habitudes (je retiens tout particulièrement la technique de la sous-piqûre), de coudre un type de vêtement que je n’aurais jamais choisi pour moi (alors que maintenant, je suis dingue de ma tunique!) et d’être très fière de mon travail (même si je trouve que le tissu est un peu trop mou / fluide pour le pantalon).

Finalement… La tunique est cintrée à la taille par les côtés. Elle est ajustée par des pinces carrure uniquement. Elle s’ouvre sur le côté grâce à un zip et légèrement dans le dos grâce à 2 petits boutons. Les manches sont évasées.
Le pantalon, quant à lui, arrive à la taille, il est sans ceinture, sans poche, plutôt moulant mais évasé sur le bas. Il s’ouvre par zip sur le devant.
Les décorations sont présentes uniquement au niveau central du devant de la tunique.

Voilà. J’espère que l’ensemble vous plaît. N’hésitez pas à me laisser vos remarques et/ou suggestions en commentaire, ça me fera plaisir.
Je vous souhaite de merveilleuses aventures couturesques et vous dis à tout bientôt!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.